Comment fonctionne un robot lave vitre ?

Comment fonctionne un robot lave vitre ?

Alors même qu’il existe deux types de robots lave vitre bien distincts, tous ces nettoyeurs de vitres fonctionnent sensiblement de la même façon.
Après tout leur rôle est toujours le même : laver les vitres à notre place, sans laisser aucune trace.

Par contre il faut bien comprendre que ce n’est pas une solution miraculeuse et sur les vitres les plus sales, il faudra prévoir plusieurs passages ou même laver à la main. En effet, on présente souvent, et à raison, le robot lave vitre comme un appareil pour un entretien régulier.

Il s’agit de l’utiliser avant que les vitres soient très sales, un détail valable pour tous les modèles, même le plus performant des robots à vitre.

La fixation du robot sur la vitre

Afin de tenir contre la fenêtre (ou toute autre surface vitrée), le robot possède un moteur qui provoque une aspiration forte et continue. Le principe lui permet donc de fonctionner sur toutes les surfaces vitrées : miroir, paroi de douche, fenêtre, etc. C’est d’ailleurs ce qui permet également à certains robots de détecter le vide quand il n’y a pas de rebord : la moindre perte d’aspiration provoque un changement de direction.

Cette aspiration est également la cause du bruit émis par ce robot ménager. Il est en effet actuellement impossible d’avoir un robot laveur de vitre silencieux.

L’utilité de la batterie et du câble secteur

La grande majorité des robots à vitres fonctionne sur le modèle du robot Hobot e.ziclean, le tout premier robot laveur de vitres au monde. C’est-à-dire qu’il y a une batterie et un câble à brancher sur le secteur.

Le câble est indispensable puisque c’est lui qui fournit l’électricité nécessaire au fonctionnement du robot.

La batterie est indispensable, car elle sert de système de sécurité. Le robot à vitre est pratique sur les surfaces en hauteur et difficiles d’accès. On peut s’en servir sur le toit d’une véranda ou au 7e étage. Du coup, une coupure de courant pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le robot et toute personne passant en dessous. La batterie est là pour pallier à tout accident électrique : elle maintient le robot en place, le temps de le récupérer ou de rétablir le courant.

Il est donc en général impossible d’utiliser un robot nettoyeur de vitres sans batterie totalement chargée et sans prise électrique. Les deux sont nécessaires.

Toutefois certaines marques commencent à proposer des modèles pour un nettoyage des vitres sans fil. Ce sont des produits plus chers (le prix dépasse les 400 EUR) alors que l’autonomie reste limitée. Ils conviennent pour une utilisation sur de petites surfaces.

Par contre nous n’avons aucun doute sur le fait que ce point précis ne va cesser de s’améliorer et que d’ici peu, il sera possible de nettoyer les très grandes surfaces vitrées avec un robot sans fil.

Les déplacements intelligents ou aléatoires

Avec le robot à vitres, on reçoit toujours une télécommande. Elle peut être nécessaire pour récupérer le robot à la fin de son nettoyage ou pour choisir un mode de déplacement.

Plusieurs fonctionnements se côtoient actuellement :

⇨ Le robot peut être posé n’importe où sur la vitre. Lors de la mise en marche, il va rejoindre de lui-même le point le plus haut et le plus à gauche (ou à droite suivant la marque). Puis il évalue lui-même si le nettoyage est plus intéressant en formant des N ou des Z. En général il termine son nettoyage en bas à droite ou à gauche. On parle de déplacement intelligent.

⇨ Le robot peut être posé n’importe où, mais avec la télécommande il faut le positionner tout en haut dans un angle, puis on sélectionne le type de nettoyage voulu (de haut en bas ou de gauche à droite). Quand le nettoyage est terminé, il faut souvent utiliser la télécommande pour le rapprocher de soi et l’attraper.

⇨ Le robot peut mélanger un peu des deux systèmes ci-dessus.

⇨ Le robot peut terminer son nettoyage systématiquement à son point de départ.

Pour en savoir plus, il est donc nécessaire de prendre le temps de consulter la notice du modèle que vous avez acheté et de faire des essais avec votre télécommande.

Notez que progressivement la télécommande est remplacée par un smartphone !

La technologie Bluetooth commence à être intégrée aux robots laveurs de vitres. Cela signifie qu’après l’achat du nettoyeur, on doit télécharger une application gratuite. Dès que le robot et le smartphone (ou la tablette) sont connectés, il est possible de se passer de télécommande.
Certaines marques proposent des fonctions complémentaires comme un agenda, un rappel pour le prochain nettoyage, etc.

Le nettoyage par frottement

Sous le robot, quel que soit son format, se trouvent des patins. Comprendre l’utilisation des patins est indispensable pour bien utiliser un robot à vitres.

En effet, certains modèles proposent plusieurs types de patin (nettoyage à sec / humide, nettoyage régulier / intensif). Par ailleurs, certains patins sont faits pour recevoir du produit à vitre, d’autres doivent rester secs.

La seule constante est que les patins doivent être parfaitement propres avant de les utiliser. Il est indispensable de les laver entre chaque utilisation.

C’est le déplacement du robot et donc le frottement du patin contre la fenêtre qui permettent de nettoyer. Le patin peut d’abord appliquer du produit à vitre, puis frotter et enfin sécher. D’autres se contentent de frotter. D’autres sont associés à un pulvérisateur de produit intégré au robot.

Dans tous les cas, ce n’est qu’une question de mouvements. On comprend aisément que le robot ne puisse pas insister sur une tache de gras en particulier ni revenir en arrière quand le travail est mal fait. Par ailleurs quand la surface est très poussiéreuse, le robot patine et ne nettoie pas vraiment. Il se contente alors d’étaler la poussière partout.

Ce système est efficace pour un nettoyage toutes les semaines ou tous les quinze jours. Il l’est beaucoup moins si vous prévoyez d’utiliser le robot une fois tous les six mois. Notez bien que le rythme de nettoyage doit être établi selon la vitesse à laquelle vos vitres se salissent. Ainsi les fenêtres côté route sont poussiéreuses plus rapidement.

La vaporisation de produits

Le sujet a rapidement été évoqué ci-dessus.

Afin de simplifier le robot (et faire baisser le prix), certains fabricants ne prévoient rien pour la vaporisation du produit à vitre. Il faut le faire soi-même, sur la vitre ou directement sur les patins.

Par contre d’autres marques proposent des nettoyeurs très complets, avec un petit réservoir pour l’eau et le produit à vitre. La vaporisation se fait progressivement, juste devant l’appareil et avant qu’il avance pour frotter et sécher.

Conclusion

Alors que le robot à vitre carré évoque un robot aspirateur (design assez similaire, produit plat), en réalité, on voit bien que c’est un modèle souvent plus perfectionné afin de pouvoir nettoyer vraiment et en toute sécurité.

nec neque. libero id, id consectetur Aenean